GOUVERNEURS DE LA ROSÉE de Jacques Roumain

Publié le

 

 

Le ciel n’a pas une fissure. Ce n’est qu’une plaque de tôle brûlant. Derrière la maison, la colline arrondie est semblable à une tête de négresse aux cheveux en grain de poivre : de maigres broussailles en touffes espacées, à ras du sol ; plus loin, comme une sombre épaule contre le ciel, un autre morne se dresse parcouru de ravinements étincelants ; les érosions ont mis à nu de longues coulées de roches : elles ont saigné la terre jusqu’à l’os. Pour sûr qu’ils avaient eu tort de déboiser.

 

Manuel revient au pays, en Haïti, après quinze années passées dans les plantations de canne à sucre à Cuba. Il revient nourri de luttes syndicales dans un pays qui est assoiffé. La terre se craquelle, les êtres se meurent, la misère est une compagne prépotente qui use les corps et échauffe les esprits. De vieilles querelles opposent deux clans de son village, les tensions se font plus aiguës, l'eau manque, la vie s'échappe et tout espoir avec. Manuel veut trouver une source, elle sauvera la terre et les hommes qui vivent là. Elle les sauvera d'eux-même, et peut-être les rassemblera-t-elle autour du travail à accomplir dans les champs. Le bien, le mal, la lutte, le sacrifice, ce roman est une tragédie humaine.

 

Si Gouverneurs de la rosée est un roman engagé qui souligne l'agonie d'un pays en souffrance aujourd'hui encore, il est aussi une histoire d'amour. Manuel aime Annaïse et cet amour absolu les porte ensemble dans l'espoir de tout un peuple. D'amour et d'eau fraîche, ce roman haïtien, écrit en 1944 par Jacques Roumain, poète et fondateur du parti communiste haïtien, est un conte d'une poésie saisissante. Le contraste entre la grâce des mots et la misère suffocante donne un texte d'une force notable. C'est cette alchimie entre mots et idéaux qui laisse après lecture plus de traces que n'importe quel manifeste pour la liberté.

 

Zulma (ré-édition 2013)

199 pages

 

 

L'AUTEUR

 

Poète, romancier, ethnologue, journaliste mais aussi diplomate et fondateur du Parti communiste haïtien, Jacques Roumain (1907-1944) est une grande figure littéraire et politique de son pays. Tant Gouverneurs de la rosée (publié en 1944 en Haïti et dès 1946 en France) que son engagement passionné pour la liberté et la dignité de son peuple, ont marqué toute une génération d’écrivains haïtiens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article