MAUVAISE GRAINE de Nicolas Jaillet

Publié le

 

 

- Et sinon, vous faites ça souvent ? De l'auto-stop-fellation ? Du fellastop ?
Elle sourit. C'est bien, qu'il en parle. Ça crève l'abcès. En plus, elle adore les mots-valises. Elle y joue souvent, avec les mômes.

C'est l'été, les vacances approchent, masque anti-covid et maillot de bain dans la valise, et la question que se pose tout bon estivant qui sait lire autre chose que la notice de la tente Quéchua, quel livre emporter pour brûler seul sur le sable, les yeux dans l'eau, mais dans l'allégresse ? Alors, je l'ai trouvé ce livre, léger mais pas trop non plus, drôle mais pas que, féministe si tu le souhaites, ou si tu préfères, tu peux juste y voir une héroïne Marvel shootée aux hormones.
Il s'agit de Mauvaise graine de Nicolas Jaillet que je ne connais pas, que je n'avais jamais lu, et enchantée de te connaître.

Julie est une trentenaire un peu barrée, qui vit entre des soirées de beuveries et sa salle de classe, et je suis sûre qu'elle assure avec ses élèves. Pas de mari, ou plus, pas d'enfant, une célibataire qui expérimente joyeusement le lâcher prise. Jusqu'à se découvrir enceinte. Toujours sur une tonalité légère, à la « feelgood » comme ils disent, elle cherche à savoir lequel de ses potes a pu l'engrosser. Et puis, le roman s'agite, un virage en épingle, Julie n'est plus la même, une sorte de Steve Austin se révèle et adieu la comédie pseudo-romantique, ça va bousculer façon John McClane, elle pose ses couilles et ça va chier grave. D'ailleurs, chaque femme enceinte sait qu'elle possède de super-pouvoirs et qu'il ne faut pas venir l'emmerder.

N'est-ce pas que le voilà ton roman de l'été ?
Je l'ai lu avec une bière à la main dans mon transat mais ça peut le faire avec un mojito sur une serviette gavée de sable ou au bord d'une piscine saturée de gosses qui hurlent. A toi de voir. Moi, j'aime pas les gosses. Julie, je l'aime par contre. On rêve toutes d'être une Julie à un moment donné, celle qui craint dégun (cf le petit Larousse Marseillais illustré) et qui se fiche de vivre en marge. Et puis, l'est chaud l'bouquin quand même ! Y a du cul pour de vrai ! Ça vaut plus qu'une fade nuance de gris. Je regrette juste que face à cette insolence des mœurs, il n'y ait pas eu plus d'hémoglobine et d'éventrations, quitte à être too much...

Laisse-toi tenter.

La Manufacture de Livres (2020)
339 pages

 

 

L'AUTEUR
Nicolas Jaillet est né en 1971 en région parisienne. Il a été comédien, musicien et a publié cinq romans, notamment aux éditions Bragelonne, ainsi que deux livres jeunesse. Passant de la comédie au western avec des détours vers le thriller, le récit historique et le roman d'aventure, Nicolas Jaillet explore les frontières des genres avec intelligence et maitrise. (source : La Manufacture de Livres)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article