DE SANG ET DE LUMIÈRE de Laurent Gaudé

Publié le

 

Si jamais un jour tu nais,
De joie, il n'y en aura pas.
Mais l'inquiétude sur le visage de tous,
Comme toujours, l'inquiétude
Ta venue au monde ne fera naître que cela.

Parce que le monde t'avalera.
Laurent Gaudé survole le temps et l'espace pour ne constater que l'indéfectible litanie des douleurs des indigents. Celle d'hier ressemble à celle d'aujourd'hui parce que l'Homme ne retient pas les leçons de l'Histoire. Cette réflexion n'est pas une réflexion nouvelle, cette observation de l'inertie de la pensée humaine n'est pas une observation nouvelle. Et pourtant, la littérature et la poésie doivent continuer à montrer du doigt les larmes et le sang versé. Alors, Laurent Gaudé lance un cri de révolte dans des vers éclatants soulignant l'urgence de situations qui ne devraient plus se répéter. De l'esclavage des peuples noirs. Des migrants que l'on regarde se noyer. Du terrorisme qui décime au nom d'un Dieu. Que reste-t-il de notre humanité ?
La poésie se veut désespoir quand l'Homme est mis à terre par l'Homme mais elle tente aussi de déchirer le voile noir en recherche de lumière. Et l'auteur croit en cette lumière.

Et ce qui naît là,
Dans toutes ces foules de toutes ces villes,
Ce qui grandit et nous donne la force de relever la tête,
C'est la part belle,
Que nous sauvons, siècle après siècle,
Comme un bien précieux au-delà de nos vies,
La part belle
De lumière
De sourire
Et d'esprit.

Dans ses romans, Laurent Gaudé nous a souvent montré les visages des désespérés avec la même force évocatrice dont il martèle ici ses vers. Ouragan, Eldorado, Danser les ombres sont autant de récits pour témoigner à la fois de l'indifférence des uns mais aussi du courage des opprimés. Les huit poésies de ce recueil rassemblent les douleurs de l'histoire des Hommes et honorent les combats pour en réchapper.
De la force des mots de Laurent Gaudé.

Actes Sud (2017)
96 pages

 

L'AUTEUR
En 2001, âgé de vingt neuf ans, il publie son premier roman, Cris. L’année suivante, en 2002, il obtient le Prix Goncourt des Lycéens et le prix des Libraires 2003 avec La mort du roi Tsongor, son deuxième roman. En 2004, il remporte le prix Goncourt ainsi que le prix du jury Jean-Giono avec son roman Le Soleil des Scorta. Paraîtront ensuite Eldorado (2006), La Porte des Enfers (2008), Ouragan (2010), Pour seul cortège (2012), Danser les ombres (2015), Ecouter nos défaites (2016), Salina, les trois exils (2018). Il écrit aussi des pièces de théâtre.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article