LES MAL-AIMÉS de Jean-Christophe Tixier

Publié le

 

 

Le diable. Les gens de la campagne ont toujours eu besoin d'attacher un mot ou une présence à chaque acte qui leur échappe. Une vie passée à craindre, à s'en remettre à des forces supérieures, comme des gosses craintifs et immatures qui n'ont pas encore saisi que la vie n'attend que d'être empoignée, fermement, comme une force brute toujours prête à se rebeller, dont il faut tenir la bride au plus court.

1884, quelque part dans les Cévennes, une maison d'éducation pour jeunes garçons ferme ses portes sous les regards baissés des paysans de la région témoins silencieux de maltraitances honteuses.
Les années passent, de lourds secrets restent. Et quand les bêtes des troupeaux tombent malades, quand les ballots de foin prennent feu, quand la mort s'installe, alors, les peurs ressurgissent.

Alors oui,
ce huis-clos rural qui met en peine des hommes de la terre en proie à des terreurs ancestrales permet au lecteur de s’immerger dans une époque, dans un terroir, dans des croyances. L'auteur manie fort bien le verbe pour nous entraîner vers des fantômes fantasmés. Le diable, les esprits persécuteurs, les culpabilités, Dieu et son représentant, le bon prêtre tourné vers ses propres intérêts.
Oui,
les personnages ont le caractère dur de ceux que la terre a engendré, les femmes subissent, les hommes dominent. Y campent des figures clés comme l'instituteur ou le prêtre, des figures menaçantes comme Ernest ou la Cruere, des figures faibles comme Blanche l'ingénue. Oui, on y croit.

Alors non,
parce que je les connaissais déjà tous ces personnages, y compris la figure dominante de ce bagne mouroir. La violence de Valette dans Glaise, la jeune fille à la merci du loup et un asile oppressant dans Né d'aucune femme, la peur des ombres dans Colline. J'aime le roman noir dit de terroir, je l'aime fort, mais en ai-je trop lu ou bien le genre a-t-il des difficultés à se renouveler ?

Mais oui,
Les mal-aimés est un livre que j'ai apprécié parce que pour un moment, il m'a emmenée sur d'autres terres.

Albin Michel (2019)
324 pages

 

 

L'AUTEUR

Jean-Christophe Tixier a écrit une vingtaine de romans dans des genres et pour des âges différents. Il est aussi l'auteur de nouvelles et de fictions radiophoniques qui ont été diffusées sur France-Inter. Début 2019 sont parus un roman adulte et une bande-dessinée dont il a écrit le scénario.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article