LES HAUTS DE HURLE-VENT d'Emily Brontë

Publié le

 

Les Hauts de Hurle-Vent.
Voilà un titre qui m’a toujours fait rêver.
Si tu n’as pas lu le livre, peut-être as-tu vu le film culte avec Laurence Olivier qui y joue le rôle de Heathcliff.
Heathcliff, brun, ténébreux, sauvage, rebelle, cruel, noir. Morbide. Il fut ramené un soir, alors qu’il n’était qu’un enfant, dans le domaine de Hurle-Vent par le vieil Earnshaw qui rentrait de voyage. Où l’a-t-il trouvé ? Nul ne le saura, ni les enfants Earshaw, Catherine et Hindley, ni toi, lecteur attentif. Heathcliff sera méprisé, maltraité, humilié par le fils et délaissé à l’adolescence par la belle Catherine qui lui préfèrera le blond, doux et nanti Edgar Linton. Heathcliff n’aura de cesse tout au long de sa vie de se venger. Se venger de la famille Linton, se venger de Hindley et de toute leur descendance.
La mort comme personnage second, planant toujours sur les Hauts de Hurle-Vent. La mort comme une libératrice. Et si tu tends l’oreille, tu entendras le vent hurler tels des cris de revenants, cinglant les âmes égarées. Tu auras froid. Ton sang se figera et les yeux basilics de Heathcliff t’encageront dans leur folie.

Catherine Earnshaw, puisses-tu ne pas trouver le repos tant que je vivrai ! Tu dis que je t'ai tuée, hante-moi, alors ! Les victimes hantent leurs meurtriers, je crois. Je sais que des fantômes ont erré sur la terre. Sois toujours avec moi... prends n'importe quelle forme... rends-moi fou ! Mais ne me laisse pas dans cet abîme où je ne puis te trouver. Oh ! Dieu ! C'est indicible ! Je ne peux pas vivre sans ma vie ! Je ne peux pas vivre sans mon âme !

Il y aurait tant à dire sur ce récit, il est si dense, entre une mise en abyme des narrateurs, des personnages aux prénoms récurrents pour mieux nous aliéner, la cruauté des uns et la naïveté des autres. Ce que certains ont pu m’agacer de mièvrerie ! Presque j’en aurais remercié Heathcliff de leur mettre la raclée. Et dire qu’Emily Brontë n’a écrit qu’un seul roman, dire qu’elle n’avait que 29 ans et dire qu’elle vivait comme une recluse dans le domaine familial. Par quelle diablerie a-t-elle pu faire naître une œuvre pareille ? Elle décèdera un an après sans avoir connu elle-même l’amour (ni lyrique, ni charnel… d’ailleurs je préfère prévenir, Les Hauts de Hurle-Vent, c’est intense, c’est passionné, c’est exalté, mais c’est pas sexe. C’est à se demander comment ils se sont reproduits là-dedans…).

Fais-toi ce plaisir, (re)lis donc ce chef d’œuvre de la littérature anglaise.

Le livre de Poche (2013)
392 pages
Première publication en 1847

 

L’AUTEUR

Emily Jane Brontë, née en 1818 et morte en 1848, est une romancière anglaise, sœur de Charlotte Brontë et d'Anne Brontë. Elle écrira un seul roman, Les Hauts de Hurle-Vent, (Wuthering Heights) qui dès sa parution en 1847 rencontre le succès, mais moins toutefois que Jane Eyre, de sa sœur Charlotte. Emily Brontë meurt de la tuberculose à trente ans en 1848.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article