KAFKA SUR LE RIVAGE de Haruki Murakami

Publié le

 

Il a 15 ans, son père est indifférent, sa mère et sa sœur ne sont plus là, il ne se souvient d’ailleurs plus de leur visage. Voilà deux ans qu’il prépare sa fugue, soutenu par le garçon qu’on nomme Corbeau. Il fuit une prédiction. Une prédiction œdipienne.  Le voilà parti.
En 1944, une institutrice emmène ses élèves sur une colline pour y ramasser des champignons. Les élèves s’évanouissent tous en chœur… attaque chimique ? Hypnose collective ?
Nakata n’a pas d’âge, il n’est pas très intelligent, ça il en est sûr pour l’avoir toujours entendu dire. Il parle aux chats et aide les maîtres en détresse à retrouver les félins égarés.

C’est un parcours initiatique que nous raconte l’auteur, celui de Kafka Tamura. C’est un parcours torturé autour de sa recherche d’identité : pourquoi cette mère n’a-t-elle pas voulu l’aimer ?

Je continue à progresse sur le sentier de la forêt, comme si les battements d'un cœur géant me poussaient en avant. Ce chemin mène à un lieu particulier de moi-même. Une lumière d'où sourdent les ténèbres, un lieu où naissent des échos silencieux. Je veux voir ce qu'il y a là. Je suis porteur d'une lettre hermétiquement scellée, d'un message secret destiné à moi-même.

 C’est un parcours parsemé de personnages très variés qui, chacun, va participer à sa façon à l’aboutissement de cette quête de l’adolescent:  Johnny Walken, le tueur de chats, Melle Saeki qui a perdu la moitié d’elle-même le jour où son amour est mort, Oshima, l’androgyne qui va aider et instruire Kafka dans sa recherche de lui-même, Hoshino, le routier façon Saint Bernard qui suit le vieux Nakata…
C’est un parcours enrichi de références diverses telles que la tragédie grecque, la poésie japonaise, Beethoven et même Truffaut ! 
C’est un parcours où on oscille entre réalité, rêve, inconscient et surnaturel… bienvenue dans le monde plein de poésie de Haruki  Murakami dans lequel il pleut des sangsues et dans lequel  les forêts profondes cachent un monde où le temps est arrêté.

Pour moi, un grand moment de lecture.

Belfond (2005)
618 pages

 

L'AUTEUR

Né à Kôbe en 1949, Haruki Murakami étudia la tragédie grecque, ouvrit un club de jazz à Tôkyô avant de se consacrer à l'écriture. Ne supportant pas le conformisme de la société japonaise, il s'expatrie en Grèce, en Italie, puis aux États-Unis. Traducteur de Scott Fitzgerald et Raymond Carver, il rencontre le succès dès son premier roman Ecoute le chant du vent (1979, non encore traduit en français). Aujourd'hui, il enseigne la littérature japonaise à Princeton.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article